Provocations, intimidations, violences et communautarisme.


Notice: Undefined property: EasyBlogPost::$event in /home/ronchonp/public_html/components/com_easyblog/themes/wireframe/blogs/entry/default.php on line 91

Notice: Trying to get property of non-object in /home/ronchonp/public_html/components/com_easyblog/themes/wireframe/blogs/entry/default.php on line 91

Notice: Undefined property: EasyBlogPost::$event in /home/ronchonp/public_html/components/com_easyblog/themes/wireframe/blogs/entry/default.php on line 152

Notice: Trying to get property of non-object in /home/ronchonp/public_html/components/com_easyblog/themes/wireframe/blogs/entry/default.php on line 152
Provocations, intimidations, violences et communautarisme.

Les récents incidents de Trappes démontrent la difficulté croissante pour notre société à intégrer et absorber le phénomène islamiste, soutenu dans les médias qui soit par manque de réflexion soit par calcul fournissent tribune et excuses, comme en d'autres temps des "compagnons de route" du léninisme, à ce projet politique totalitaire.

Pour retrouver un peu de clarté dans les débats, il conviendrait d'abord de réaffirmer et peut-être de conforter dans notre constitution un certain nombre de principe de base qui fondent notre contrat politique.

  1. D'abord, la primauté de l'état de droit, seule protection de l'individu contre l'arbitraire, le despotisme, voire le totalitarisme. Ce principe est constamment battu en brèche en France pour de multiples raisons :
  • Bonapartisme, marxisme ou écologie fournissent sous couvert de défense de la planète, de primauté au politique ou de protection contre la prédation des "riches" de multiples arguments pour imposer un intérêt "collectif" forcement supérieur à tout intérêt privé qui autorise toutes les décisions arbitraires.
  • les Français ne reconnaissent que difficilement l’intangibilité de la loi : Il y' aurait toujours une marge d'interprétation dans l'application des règles.
  • Ce mélange permet une instrumentalisation de l’enquête pénale, instrument d'une violence redoutable au service d'emballements médiatiques ou de manœuvres politiciennes présentant un jugement moral comme une règle juridique.

Donc, le droit explicite s'applique à tous également, sans excuses; et aucune règle implicite d'origine morale, religieuse ou idéologique ne s'impose à la société au dessus ou à coté des lois librement votées par nos représentants élus.

  • Ensuite,l'interdiction absolue du recours à la violence pour arbitrer des conflits. Intimidations et violences doivent être clairement et absolument interdites et systématiquement et lourdement sanctionnées quelles que soient leur origine même syndicale ou religieuse. Le droit de manifester pacifiquement son désaccord, la liberté individuelle, la liberté d'expression sont des biens beaucoup trop précieux et chèrement acquis pour accepter qu'ils soient remis en cause sous prétexte de mise en danger de la sécurité publique.

  • La liberté de culte est une liberté individuelle mais ne donne aucun droit à l'invasion de l'espace public ou au prosélytisme agressif. Les islamistes se disent discriminés, mais une religieuse portant cornette serait-elle mieux acceptée derrière un guichet ou dans une crèche qu'une femme en Burqa ? Cette liberté comporte aussi le droit de critiquer les dogmes religieux quels qu'ils soient, de blasphémer, de changer de religion ou de se proclamer athée.

L'islamisme est clairement un projet politique de nature totalitaire, malheureusement financé largement par des monarchies pétrolières qui constituent certains des gouvernements les plus rétrogrades de la planète. Imposer la charia, sous prétexte de religion, c'est en fait promouvoir un projet politique radical remettant en cause frontalement l'organisation de nos sociétés et notre mode de vie.

Arborer une burqa en ville en France est une provocation. Et attaquer avec des mortiers d'artifice les forces de l'ordre une action inexcusable même sous des prétextes sociaux ou religieux. Ce type d'action vise simplement à sanctuariser un territoire annexé par une communauté, et à imposer comme interlocuteur unique une nomenklatura auto-proclamée

Ceci dit, manifester par sa tenue est aussi une liberté importante. Pourquoi réprimer davantage le port de la Burqa que le look gothique ou skinhead ?

Ce dernier type de comportement constitue une revendication individuelle, faisant plus ou moins clairement référence à un courant de pensée purement protestataire. Tant qu'il s'agit de l'affichage individuel d'une philosophie plus ou moins nihiliste, rien à dire. Mais si des skinheads arborent une croix gammée comme signe de ralliement et prônent des a&actes violents ou antisémites, il convient de sévir.

La burqa, même si elle est probablement librement acceptée par la plupart des femmes qui la portent en France en ce moment, est un symbole de remise en cause radicale du rôle des femmes dans la société, de leur indépendance et de leur liberté. Elle vise à les effacer de l'espace public. Le but de ceux qui en font la promotion est clairement de l'imposer à toutes afin de changer irréversiblement leur statut. C'est un symbole totalitaire et non l'expression d'une liberté. Il doit donc plutôt être rapproché du port de la croix gammée, unanimement réprouvé, que d'un signe religieux ou d'un vêtement excentrique.

Mais à cette aune, nous devrions peut-être mieux écouter les discours de l’extrême gauche et examiner les symboles dans lesquels ils se drapent, en particulier le drapeau rouge. La répression de l'incitation à la haine et à la violence  doit être équitable et universelle.

Nous accueillons tous ceux qui souhaitent partager notre espace public avec, quoi qu'en disent certains, une politique de naturalisations très libérale. Mais partager la nationalité, c'est aussi partager le débat public et le droit par le vote de faire évoluer la loi. Les islamistes ont réussi à remettre la question religieuse, que nous pensions tranchée depuis cent ans, au cœur de notre débat politique actuel. Ces débats, comme nous le rappellent tous les livres d'histoire sont difficiles et parfois violents.

Nos politiques, au lieu d’instrumentaliser ce débat pour des avantages politiciens feraient mieux de l'aborder avec mesure et sérieux.

Il ne s'agit pas de stigmatiser les musulmans, mais :

  • d'affirmer clairement que le culte musulman devra se plier aux règles acceptées par les catholiques ou les israélites,
  • et se cantonner dans la sphère privée, sans revendiquer de primauté sur la société et son fonctionnement.
  • Et encore moins d'exiger des territoires "islamisés" fermés aux non croyants et auto administrés.
Notez cet article:
0
Elon Musk : Plus fort que Steve Jobs ?
Incompétence des politiques ou problémes insoluble...

Notice: Undefined property: EasyBlogPost::$event in /home/ronchonp/public_html/components/com_easyblog/themes/wireframe/blogs/entry/default.php on line 237

Notice: Trying to get property of non-object in /home/ronchonp/public_html/components/com_easyblog/themes/wireframe/blogs/entry/default.php on line 237